Evènements

Août 2022
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4

 

 

Voir tous les évènements

L’Afrique, berceau des sciences mathématiques théoriques et appliquées

Dodji Mahouignito Olou
Édition : Menaibuc
ISBN : 978-2-35349-258-9
Format du livre : 10*15
Poid : 800g
EAN :
Disponible
22,00€  

Quantité


EMBARQUEMENT IMMEDIAT POUR UN VOYAGE HORS DU COMMUN !

 

 

Cet ouvrage est une compilation de références, de textes, de documents historiques, de recherches scientifiques et parfois d’analyses afin de montrer de manière irréfutable et sans idéologie l’apport considérable et incontournable de l’Afrique noire à la science universelle, notamment à l’histoire des sciences mathématiques ; sciences mathématiques en tant que mère de toutes les sciences. C’est la conception antique et première des mathématiques qui est ici prise en compte. Elle regroupe ainsi toutes les disciplines : géométrie, arithmétique, astronomie, architecture, médecine, chimie, etc. Pourquoi un tel ouvrage ?

Nous connaissons les plus grands savants asiatiques, américains ou européens. Leurs enseignements nous sont transmis dans nos écoles. Cependant, il n'est jamais fait mention d'un quelconque savant africain.  Cela pose un problème historique et scientifique sérieux car l'Afrique est le berceau de l'humanité.  L'être humain anatomiquement moderne est né en Afrique il y a 195.000 ans [1] . Cet être humain est à l'origine d'une science et d'une technique dont hériteront, comme nous le verrons, les grandes civilisations africaines que sont l'Égypte antique et la Nubie sans oublier celles qui ont hérité de ces dernières telles que la Mésopotamie, la Grèce antique et la Rome antique.  L'Afrique ancienne regorge d'une pléthore de savants et de découvertes scientifiques qui ont fondé ce que nous appelons aujourd'hui la modernité. C'est un souci d'objectivité historique et scientifique qui m’anime à travers la rédaction de cet ouvrage car il n'est pas objectif de raconter l'histoire des sciences sans commencer par l'Afrique. Jusqu'à preuve du contraire l'Afrique est le berceau de l'humanité.  Il ne s'agit, bien évidemment pas, de tout centrer sur l'Afrique, mais de redonner à ce continent qui a vu naître l'humanité ancienne et moderne ce qui lui revient de droit, à savoir sa place sans le concert intellectuel. Faire de l'histoire des sciences et des techniques en omettant l'apport d'une quelconque civilisation au progrès de l'humanité, c'est sans nul doute forger un récit incomplet et donc faux de cette histoire, puisque les connaissances et les savoirs se transmettent non seulement de génération en génération, mais aussi de civilisation en civilisation.  C'est aussi manquer d'objectivité scientifique. Raconter, par exemple, l’histoire de la physique sans évoquer les savants européens Newton et Einstein serait une pure absurdité. Il en est de même des savants importants de tous les autres peuples sans exception. Tous les peuples ont participé au progrès de l'humanité. Il est ainsi nécessaire de faire primer le souci d'objectivité quand on fait de l’histoire des sciences. C’est la condition absolue d’un récit vrai et authentique. Pourquoi une compilation ?

Il existe d’innombrables travaux de recherches sur l’histoire des sciences africaines. Il parait ainsi nécessaire d’en faire une synthétisation afin d’en donner une vision unifiée. Je n’arriverai pas à évoquer tous les aspects du sujet, mais je m’efforcerai d’en donner une perspective générale assez exhaustive.

Il ne s’agira pas de faire l’éloge d’une civilisation au détriment d’autres, mais d’apprécier le génie humain d’un point de vue général puisque l’humanité a une origine monogénique africaine. Ceci étant, nous sommes, tous autant que nous sommes, concernés par cette histoire des sciences : c’est l’histoire scientifiques de nos ancêtres communs.

            Nous évoquerons la naissance des sciences et des techniques en Afrique du Sud, au Zwaziland, au Congo (RDV) et bien évidemment dans la civilisation égypto-nubienne, civilisation égypto-nubienne qui faisait, comme nous le verrons, la très grande admiration des savants grecs : ce sont les humanités classiques africaines.

Mais qui étaient ces africains de l’ère pharaonique auxquels les grecs vouaient un culte ? Quelle vision avaient-ils de ces anciens africains ? Quelles descriptions en donnaient-ils ?



[1] D. G. Hervé, « Depuis quand l’homme existe-t-il ? »,

http://www.museedelhomme.fr/fr/quand-homme-existe-t-il-1.



Sommaire

 

Avant-Propos

Introduction

Chapitre 1 - Quelques-uns des plus grands mathématiciens, philosophes et savants africains ainsi que de l’histoire universelle de l’Antiquité

1 - Djehuty

2 - Imhotep.

    2.1 - Imhotep, père de l’architecte moderne

    2.2 - Imhotep, père de la médecine moderne

3 - Méryt-Ptah

4 - Pesechet

5 - Metjen

6 - Néferhotep

7 - Ihâmessou

8 - Amenemhat

9 Amennakhte

10 - Sonchis ou Sonkhis

11 - Oinouphis ou Enouphis

12 - Conuphis ou Chounouphis

13 - Pammènès

14 - Sechnouphis

15 Euclide 

 

Chapitre 2 - Naissance de l’écriture et du codex ou livre en Afrique

1 - Invention de l’écriture

2 - Invention du codex ou du livre

 

Chapitre 3 - Naissance de l’Astronomie scientifique chez les égypto-nubiens et connaissances astronomiques des Dogons du Mali

1 - Invention moderne du calendrier

2 - Invention du cadran solaire

3 - Invention de la première carte géographique précise de l’histoire

4 - La parenthèse des extraordinaires connaissances en Astronomie des Dogons du Mali

 

Chapitre 4 - Invention de la métrologie et des unités de mesure par les égypto-nubiens

 

Chapitre 5 - Découvertes en arithmétique et en algèbre des égypto-nubiens

1- Système de numérotation égypto-nubienne

2 - Algorithme de multiplication égypto-nubienne

3 - Algorithme de division égypto-nubienne

    3.1 - Division dont le résultat est un nombre entier

    3.2 - Division dont le résultat est un nombre fractionnaire

    3.3 - Division dont l’un au moins des opérateurs est fractionnaire

4 - Naissance des notions de fraction et d’équation

     4. 1 - Naissance de la notion de fraction

     4. 2 - Naissance de la notion d’équation et d’algèbre

 

Chapitre 6 - Découverte en géométrie des égypto-nubiens

1 - Les origines égypto-nubiennes des théorèmes de Thalès et de Pythagore

      1. 1 - Thalès et Pythagore

      1. 2 - Le papyrus de Rhind

2 - Aire du cercle du disque et de l’ellipse : Approximation du nombre Pi au dixième et première théorisation de la quadrature du cercle par Ihâmessou   

3 - Découverte de la formule du volume d’un cube

4 - Découverte de la formule du volume d’un cylindre

5 - Le nombre d’or

6 - Le papyrus de Moscou : Découverte des formules de l’aire d’une pyramide à base carrée et d’une demi-sphère

    6. 1 - Volume d’une pyramide à base carrée

    6. 2 - Aire de la demi-sphère et de la sphère

 7 - Découverte de la formule de l’aire du triangle

 8 - Découverte de la formule de l’aire du rectangle

9 - Découverte de la formule de l’aire du trapèze ou du triangle tronqué

10 Invention de la trigonométrie : calcul d’une tangente

 

Chapitre 7 - Naissance de la chimie scientifique et de la science physique chez les égypto-nubiens

1 - Invention de la chimie de synthèse

2 - Invention de la momification

3 - Connaissance de la théorie du levier par les égypto-nubiens 1100 ans avant Archimède

 

Chapitre 8 - Invention du calcul numérique, de l’ordinateur numérique et de l’arithmétique

1 - Invention du calcul numérique au Swaziland et de l’ordinateur numérique en Mauritanie

2 - Invention de l’arithmétique au Congo (RDC)

 

Chapitre 9 - Naissance de la géométrie et de la pensée philosophico-scientifique en Afrique du Sud

 

Chapitre 10 - Invention de la technologie moderne et sophistiquée en Afrique du Sud

 

Conclusion

 

Bibliographie

 

Remerciements