Vous êtes ici : Accueil » Ouvrages

Consultez la liste de vos achats

la férocité blanche

Un livre de Rosa Amélia Plumelle Uribe

19.10 €




La traite des Noirs, la conquête de l’Amérique, l’occupation de l’Afrique ont profondément modifié les rapports des Européens aux autres. Le pas entre différence et supériorité a vite été franchi. La hiérarchisation raciale illustre la débâcle morale de l’Europe. Le nazisme, en transposant des non-Blancs aux non-Aryens cette dévaluation des êtres dits « inférieurs », a commis le crime impardonnable de porter au coeur du monde européen une férocité jusqu’alors réservée à d’autres continents. Rosa Amelia Plumelle-Uribe instruit à charge et prouve, poignants témoignages en main, que dans les rapports d’asservissement imposés par l’Europe à d’autres peuples, même si le but principal n’était pas leur extermination totale, leur destruction ou leur anéantissement n’en devenait pas moins inévitable dès lors qu’ils étaient déclarés officiellement inférieurs.

Dans la même rubrique
Pour commander cet article


Paiement sécurisé
kemitwideawake
Le 1er-02-2007
Livre indispensable, très enrichissant

Ce livre est un monument, il nous rappelle la cruauté et la barbarie des Européens depuis la conquête de l’Amérique jusqu’à l’ère contemporaine : « Les rapports de destruction et d’asservissement instaurés par les Européens sur le continent américain détermineront leur attitude et les relations de dominations imposées à tous les autres peuples non européens pendant des siècles. » Les comportements violents et meurtriers inaugurés lors de la conquête du nouveau Monde sont progressivement passés dans la culture européenne, ils marquent aussi le début du naufrage moral de l’Europe. En effet l’Occident face au non-blanc, face à la diversité de l’humanité s’est naïvement autoproclamé supérieur afin de légitimer la destruction de l’autre, cette construction idéologique est la seule solution trouvée à ses peurs, sa peur de l’autre, sa peur de disparaître de l’humanité ... Cette ouvrage permet au grand public blanc et non blanc de se rendre compte que la politique génocidaire de l’Allemagne hitlérienne est l’aboutissement du plus long et du plus infâme génocide, le génocide afro-américain c’est-à-dire la destruction des Indiens et l’anéantissement des Noirs déportés au Amérique.

PS : Pour répondre à Patrice PASSY MSG du 24-04-2005. La première action à amorcer est d’informer pour que les gens puissent prendre conscience des choses, de la réalité et de la vérité historique. Faire connaître les ouvrages de cette qualité par exemple, discuter avec les amis, la famille, les proches.Avant d’entreprendre une action il faut déjà que les gens sachent qu’il y a un combat difficile mais prometteur à mener. "La prise de conscience précède l’unité" Molefi Kete Asante

toyatoy
Le 17-05-2005
> la férocité blanche
waow waow woaw, j’ai trouvé ce livre au C.D.I de mon Lycée entre une vingtaine de livre d’histoire ayant comme sujet pour la plupart les déportés des camps nazis, la résistance etc...Ce livre m’a ouvert les yeux sur l’hitoire du monde et particulièrement sur l’histoire des miens. Il y a beaucoup de page de notre histoire dont la jeunesse noir n’est pas au courant. Je connaissais l’esclavage, les lynchage (vus dans AMISTAD, Racine, gangs of New York..)mais nous ne savions pas vraiment ce qu’il se passait en Afrique à l’époque de la colonisation. Originaire de l’ex congo Belge j’ai été horifié par les traitements infigés aux miens par les belges et leur roi. Souvent j’ai pleuré, pour nous, pour les indiens d’Amérique. J’ai été bouleversé par les réalités de l’histoire des figures importante de l’histoire de France comme Jules Ferry ou Napoléon, dont je connais à présent le vrai visage. Aujourd’hui j’essais d’en apprendre plus sur les miens et de partager mes connaissances avec mes amis et mon entourage. Je viens de commencer "Les noirs dan les camps nazis". J’ai aussi pris la déision de prendre au sérieux mes études et de réussir pour prouver au blanc ma valeur ; pour moi, ma famille , ma diaspora. Merci Amelia.Une élève du Lycée Colbertà Lyon.
Silas
Le 7-05-2005
La férocité blanche

Un excellent travail, prolongement d’une certaine façon de "Discours sur le Colonialisme d’Aimé Césaire". Il ne sera jamais remis en cause sur des bases autres que scientifiques tant les exemples finissent par faire ressortir la logique qui les soutend. C’est d’ailleurs pour cette raison que les Occidentaux font le maximum, quand ils ne nient pas l’esclavage, de mettre les raisons ECONOMIQUES comme raison réelle de l’esclavage afin que la logique de rejet des peuples considérés comme non-blancs hors de l’HUMANITE ne soit jamais perçue et combattue en tant que système.

Mais une fois que nous leur disons de réparer financièrement entre autres les dégâts, n’étant pas à une contradiction près les langues fourchues ne voient pas de problèmes à dire que l’esclavage n’a jamais été une opération économiquement rentable !!!

Quant aux frères qui sont intervenus à propos de ce livre, c’est A NOUS TOUS de trouver le moyen de vulgariser les idées en y dégagent des thèmes et en les rendant accessibles (par la bande dessinée, le dessin animé, le dvd, etc...) car tout le monde n’a pas le temps de lire, la possibilité de comprendre une telle œuvre. Je dirais même plus que c’est l’affaire davantage des opprimés que celle de Madame URIBE de nos jours !

Puisse ses ancêtres la bénir et l’éclairer davantage sur le chemin rocailleux de cette foutue vie, mais ô combien riche en promesse pour tous ceux qui savent se ressourcer.

Yao
Le 3-05-2005
> la férocité blanche
Que faisons-nous actuellement de la "férocité" française en Côte d’Ivoire ? Notre solidarité doit couvrir et bénéficier à notre peuple Noir dans son entier, c’est à dire, à notre diaspora et à tous les pays sans exception. Merci.
Patrice PASSY
Le 24-04-2005
> la férocité blanche

Bonjour

Que faire à présent ? Votre livre me parait très intéressant, mais je voudrais savoir s’il faut rester dans le discours ou amorcer des actions.

Merci de me répondre.

Patrice PASSY

Administration - Site sous SPIP, réalisé par AfriKDesign