Evènements

Mai 2022
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5

 

 

Voir tous les évènements

De l’imperatif pour un peuple de sortir de son noun :Connaissasance de l’Autre (Tome 2)

MUHAMMAD ASKANDARI
Édition : Menaibuc
ISBN : 978-2-35349-202-2
Format du livre : 15 cm*21 cm
Poid : 0g
EAN : 978-2-35349-202-2
Disponible
16,23€  

Quantité


La problématique générale traitée autour de L’Impératif pour un peuple de sortir de son Noun voudrait poser les bases d’un paradigme, avec pour ambition : la convocation à l’Existence d’un peuple dont on a volé la conscience. Ce Tome 2/3 vise à communiquer des informations utiles sur la connaissance du Blanc, l’Autre moi-même. A l’instar de Seth, il se présente comme un guerrier vaillant. Nous plaçant dans une perspective négro-africaine, l’homme Blanc peut être vu comme une divinité. Mais pas n’importe lequel. Il est le dos de Dieu. Une meilleure connaissance de ses manières d’agir dans nos rencontres s’effectuant sur notre voie à aller vers Dieu,  c'est-à-dire à  convoquer notre émancipation pour répondre à notre vocation d’homme, conférera davantage de poigne dans nos entreprises. Découvrez dans ce tome ce que vous n’ignorez pas mais que votre conscience refoule !


Askandari Allaoui, Askandari Wa Mze Naria, Muhammad Askandari sont de différents noms du même auteurs. L'usage d'un nom est fonction du chantier et de la mission en vue. L'auteur est originaire des îles Comores, Mayotte plus précisément: ce cinquième Département de l'Outre-Mer de l'Empire français. Dans sa mission sur Terre, il comptabilise à 38 ans ces ouvrages indiqués. Son parcours succinct de formation: il a fait l'école coranique, les CEMEA (centre d'entrainement aux méthodes d'éducation actives), L’École normale, Université Lumière (Sciences de l'Education), L'INJEP (Insitut National de la Jeunesse et de l'Education populaire), L'Institut politique de Grenoble (Sciences Po). Il fut enseignant, Conseiller Jeunesse, Directeur de Communication au Conseil Général de Mayotte, Chargé de Mission en évaluation en politique publique, Chargé d'étude au Conseil économique et social. Cofondateur de OUDAYLYA HAQUI ZA M'Maoré (défense des droits coutumiers relatifs au foncier en faveur des Autochtones) avec l'ancien président du Conseil Général Daniel Zaidani. il est l'instigateur de la Journée de la terre à Mayotte, aujourd'hui dénommé "la Journée d'une Terre et des Hommes" ayant comme vocation d'une part la commémoration des injustices ayant caractérisé les modalités d'appropriation-distribution des terres, d'autre part à susciter une conscientisation du peuple: lui apprendre, entre autre à crier "Oh Voleur!" A ce jour, il investit un terrain de réflexion philosophique inédit. Seul le futur nous en dira sur le dénouement.