Vous êtes ici : Accueil » Ouvrages

Consultez la liste de vos achats

Y a-t-il des africains au ciel ?

Un livre de Kalamba Nsapo



(JPEG)

Un Africain authentique est un être éternel. Il vit dans l’espoir d’une rencontre réelle avec les nombreux morts de sa famille (grands pères, tantes, etc) qu’il ira retrouver dans l’au-delà et, par la suite, avec d’autres membres défunts de la communauté nègre dont il est issu. Il ne pense pas spontanément à une représentation du ciel qui structure l’imaginaire de bon nombre de personnes qui fréquentent les rues subsahariennes et les églises. Il serait un non sens de l’inviter à adorer la « Très Sainte Vierge Marie » à l’occasion d’un deuil. Une action de louange en ce sens n’est pas à l’ordre du jour comme en témoignent certaines familles africaines éprouvées et parfois révoltées.

Au vu de ce qui précède, notre approche eschatologique afro-kame est un effort de recadrage et une invitation à prendre la mesure de l’enjeu de l’Eternité. Celle-ci est, dans une large mesure, un au-delà de la vie. Elle permet de comprendre que le muntu est un être destinal. Il ne lui suffit pas de faire du bien, de pratiquer la justice. Il lui importe également d’assumer sa vocation destinale, où le sens se définit au-delà de l’histoire. Ainsi perçue, l’idée d’Eternité donne un ultime sens à la vie d’ici-bas. La vie du muntu se joue sur la terre. Mais elle a une dimension de destinée divine qui ne l’arrache pas à ses tâches sociales.

Ce n’est pas pour rien que l’Afrique des profondeurs attire l’attention de l’humanité sur le sens de l’Eternité. Il y a un temps fondamental dans lequel nous rendrons compte à l’Absolu de nos attitudes face à la vie, à la terre, aux humains et à l’au-delà. Il nous faut reconnaître l’esprit de Dieu dans notre intelligence des réalités humaines. Ce n’est pas une idée bête. Ce n’est pas un discours insensé, mais, dirait-on sous d’autres cieux, « un existential possible de notre être ». Et un élément constitutif et primordial de l’imaginaire des sociétés humaines, le lieu même où l’on apprend à l’homme qu’il ne peut s’épuiser dans sa dimension spacio-temporelle. L’imaginaire d’un peuple fait partie de ce qui donne sens à la vie. Il est celui de ses traditions ancestrales, faite de mythes, de contes, de proverbes, de devinettes, de généalogies, etc. Il est aussi celui de ses rêves, de ses confidences, de sa sensibilité, de ses émotions, de ses affects..., de toutes ces histoires qu’on nous impose ou nous raconte et dont nous faisons nous-mêmes le récit.

Les grands peuples ont toujours su se composer de ce mythe fondateur, se construire une origine, l’inventer et décider de s’engager à correspondre à ses exigences.

Dr KALAMBA NSAPO

KALAMBA NSAPO, d’origine congolaise. Docteur en sciences théologiques de l’Université Catholique de Louvain. Auteur d’une dizaine d’ouvrages et de nombreux articles de revues en français et en luba. Professeur aux Facultés de théologie et d’études interculturelles à Bruxelles (www.cupei.be). Directeur de la collection « Théologie africaine » des Publications Universitaires Africaines. Membre de l’Académie de la Pensée Africaine. Membre de l’Association Bafike Dimanyayi (Conscience noire). Domaines de recherche : historiographie, anthropologie religieuse, sociologie, religions africaines, interculturalité, sciences théologiques. ISBN : 978-2-35349-170-4

Prix : 20 €uros

Dans la même rubrique
Pour commander cet article


Paiement sécurisé
Administration - Site sous SPIP, réalisé par AfriKDesign